Forum cinema ALP

Forum cinema,realisation d'un film, scenario, production, tournage
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 jean Renoir : Faire un film...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lulu
membre très actif
membre très actif


Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 27/02/2005

MessageSujet: jean Renoir : Faire un film...   Lun 9 Mai - 15:44

Jean Renoir (1894-1979)


"Je ne suis pas un homme qui s'intéresse aux idées générales mais plutôt un homme, un artiste qui se préoccupe des détails et je prends soin de voir les détails composer l'ensemble.

Je pense qu'un bon réalisateur ne doit pas abandonner son rôle de maître d'œuvre pendant l'écriture du scénario et pendant le montage, tout ça étant lié.

L'acteur
L'acteur est la base même de mon travail sur le plateau et me force à découper différemment le film, justement pour aider les acteurs.
On retrouve le débat entre l'art abstrait et l'art figuratif dans toute création. Le cinéaste qui cherche à atteindre une émotion abstraite n'a pas besoin de formes, il n'a pas besoin du visage des acteurs. Il peut parler directement de cœur à cœur avec le spectateur, en ce qui me concerne, je suis plus en faveur de l'autre méthode.
Moi, je travaille avec les acteurs. Je veux avoir une idée de la scène à l'issue de la répétition et quelquefois je m'aperçois que je me suis trompé alors je recommence. Et enfin, quand la scène existe et me paraît satisfaisante, alors je place la caméra.
Je ne veux pas qu'un acteur m'imite. Après tout, l'art et sa finalité, comme pour un film, c'est se trouver soi-même. Si vous courez après un personnage idéal qui n'existe que dans votre imagination et pas du tout dans la vie réelle, eh bien, ce n'est pas bon du tout. Si vous pouvez prouver à l'acteur que ça sonne faux, il sera le premier à chercher autre chose, et peut-être à le trouver.

Exprimer avec le hasard
L'objectif doit être facile à atteindre. Et c'est en l'atteignant, qu'on se dépasse soi-même. Les choses sont là devant nos yeux et nous ne les voyons pas. Vous ne pensez qu'à l'emplacement de votre caméra. Je ne suis pas pour ça. Je suis ravi quand parfois j'ai la possibilité de me servir du hasard, plutôt que de ce qui a été planifié.

Je pense que l'individu se révèle mieux quand il le fait inconsciemment. Cela doit se faire à son insu. Quand on est sur un plateau et que l'on crie : " je vais m'exprimer ! " On n'exprime rien du tout. Mais si on se laisse submerger d'admiration par la beauté du geste d'un acteur ; ou bien si c'est un film documentaire, par la beauté de la nature à laquelle on se confronte, on se montre derrière ces images plus que si on se mettait en avant.

Vrai et vivant
Un film c'est un petit monde en soi. Et ce qu'il y a de très important dans la vie, c'est l'équilibre. Il faut prendre en compte tous les éléments. Avec les interprétations des acteurs, c'est un alchimie. La difficulté est d'obtenir de cette alchimie, un être humain : vrai et vivant.

La collaboration avec la public
Savez-vous ce qui me préoccupe dans un film quand il est terminé ? J'aime que le film donne au spectateur l'impression qu'il n'es pas fini. Parce que je crois qu'une œuvre d'art où le spectateur et le critique n'apportent pas leur part n'est pas une œuvre d'art. J'aime que ceux qui regardent le film…peut-être construisent parallèlement leur propre histoire. C'est ce qu'il y avait de merveilleux dans le cinéma muet, vous savez. Il fallait inventer ses propres dialogues. On collaborait. Mais aujourd'hui, ce n'est plus possible et pourtant sans la collaboration du public, selon moi, on n'obtient rien.
Vous savez ; si on n'est pas invité à collaborer, on s'ennuie. Une communication doit s'installer entre l'artiste et son public. On doit arriver à ce que le public soit l'auteur et le créateur, le spectateur. Mais je suis en plein rêve éveillé !

"remplissez tout !"
Picasso, pendant qu'il peignait, répétait quelque chose qui pour moi est un grand secret que nous devrions tous partager et nous en servir si possible : " remplissez tout ! "
C'étaient ses mots. Pas d'espace vide. Vous avez un cadre. Que ce soit une scène dans un film ou le cadre d'une peinture. Il vous faut remplir ce cadre. Il vous faut donner l'impression que ce cadre est trop étroit. Je suis d'accord avec Picasso. Tout à fait.

La vérité
Il faut que les metteurs en scène aient toujours présent à l'esprit que l'acteur est un animal extrêmement vulnérable. Par exemple, le voilà qui exprime quelque chose qui n'est pas exactement ce que vous désirez, néanmoins, c'est vivant, humain. Alors ne le tuez pas ! Ne le tuez pas en voulant de toute force bourrer son imagination de vos propres idées. Non. Allez-y avec douceur, lentement, aidez-le à trouvez ce qui vous semble la vérité. La seule dans un film. Celle de l'auteur."

Jean Renoir



Ces informations proviennent du livre "Faire un film" de Jean Renoir aux éditions Séguier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
jean Renoir : Faire un film...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bête humaine - Jean Renoir 1938
» La Grande illusion - Jean Renoir 1937
» Jean Renoir
» Faire un film avec ces figurines
» Jean-Claude Brisseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum cinema ALP :: Réalisation :: Les réalisateurs-
Sauter vers: