Forum cinema ALP

Forum cinema,realisation d'un film, scenario, production, tournage
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi les libanais en ont marre des syriens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fabien
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Pourquoi les libanais en ont marre des syriens   Jeu 31 Mar - 11:03

Ca fait bientôt 30 ans que l'armée syrienne occupe le Liban...
Et ça fait seulement 1 mois que la moitié de la population libanaise a exprimé son souhait du retrait des syriens. Pourquoi seulement maintenant ?

Tout d'abord il faut noter que depuis la fin de la guerre, tous les gouvernements libanais ont été pro-syriens. En fait c'était obligatoire car la Syrie n'aurait pas pu laisser des anti-syriens accéder au pouvoir.

En effet, saisissant l'opportunité d'une invasion du Liban à la faveur du déclenchement de la guerre civile, les syriens ont mis en place un système très important de contrôle du pays.

L'armée syrienne était présente partout jusqu'à la fin des années 90. Après 2000, elle a maintenu des postes clés dans toutes les montagnes libanaises... et son bureau central de renseignements au coeur de Beyrouth, finalement évacué il y a 2 semaines.

Ainsi, le gouvernement libanais n'a aucune marge de manoeuvre. Les décisions sont prises soit à Damas, soit à "Anjar", localité libanaise aux mains de M. Rostom Ghazalé, chef des renseignements syriens.

Critiquer la présence syrienne est toujours dangereuse.

Pourquoi les syriens voulaient-ils rester au liban ?

L'argument principal me paraît être l'argent.

les syriens tirent un profit monstrueux (on parle de 30 millions de dollars par semaine) des activités libanaises. Ainsi, une mafia libano-syrienne se sucrerait goulument sur :
* le casino du Liban
* la TVA de 10 % instaurée en 2002
* les ventes de cigarettes
* les ventes de produits pétroliers
* les ventes d'électricité
* les taxes douanières appliquées à l'entrée des marchandises à l'aéroport et au port de Beyrouth.

L'estimation haute atteint même une spoliation de l'ordre de 4 MILLIARDS de dollars par an.

Or le Liban souffre d'une dette de 35 MILLIARDS de dollars, 1/3 de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté, la situation environnementale est très préoccupante, les lacunes sont énormes au niveau des services publics, etc... etc...

On pourrait rajouter la présence stratégique de troupes militaires syriennes au Liban contre Israël, avec la maitrise de la façade maritime, l'importante source de renseignements disponibles au Liban.

En fait, il faut savoir que la Syrie estime que le Liban fait historiquement partie de son territoire. Il n'y a donc pas d'ambassade syrienne au Liban, ni d'ambassade libanaise à Damas. Et logiquement : pas de visas ou même besoin de montrer le passeport pour passer la frontière.

Rappelons enfin que le Liban compte une population d'environ 3,5 millions de personnes, et "accueillerait" près d'1 million d'ouvriers syriens, dont une partie participe aux activités de renseignements politiques et militaires.

Alors ? Si les libanais trouvent le courage d'exprimer aujourd'hui leur souhait d'un retrait syrien, c'est que l'attentat contre M. Hariri a ravivé le spectre de la guerre civile, de la brutalité syrienne, délié les langues... donné un élan exceptionnel a toute une jeunesse qui a envie, ENFIN, que les choses changent dans le pays.

Pour l'instant la crise politique est avérée, toujours pas de gouvernement, toujours pas de dates d'élections. Et 'espoir énorme commence à se dissiper, à s'essoufler, face à une opposition spontanément unie qui commence à montrer des divergences...

Seule la poursuite du retrait syrien, et espérons-le sa réalisation complète et rapide, laisse entrevoir des opportunités pour une refonte de l'Etat libanais, qui demain pourrait tourner le dos à la corruption, la violence militaire et la censure politique..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi les libanais en ont marre des syriens   Dim 3 Avr - 22:57



Retrait syrien "total" du Liban avant le 30 avril
DAMAS (AFP),
le 03-04-2005



La Syrie et l'Onu sont parvenues dimanche à Damas à un accord "historique" sur le retrait de toutes les troupes syriennes déployées au Liban depuis 1976, avant la fin du mois courant.

L'envoyé spécial de l'Onu Terje Roed-Larsen a déclaré que le ministre syrien des Affaires étrangères Farouk al-Chareh l'avait informé "du retrait total et complet du Liban des forces armées et des (services) de renseignement syriens au plus tard le 30 avril", lors d'une conférence de presse à Damas en présence du ministre.

Le gouvernement syrien a accepté l'envoi d'une équipe de l'Onu pour vérifier que ce retrait est total, a ajouté M. Roed-Larsen, qui est attendu lundi à Beyrouth.

Cet accord, qui porte sur l'application de la résolution 1559 du Conseil de sécurité de l'Onu appelant au retrait des troupes étrangères du Liban et adoptée à l'instigation de Washington et de Paris, a été qualifié d'"historique" par M. Roed-Larsen.

Il devra être appliqué d'une manière à "assurer la stabilité et l'unité au Liban et en Syrie", a poursuivi le responsable onusien qui avait rencontré auparavant le président Bachar al-Assad.

Il a exprimé l'espoir que les élections législatives au Liban, prévues avant fin mai, "seront organisées rapidement et d'une manière libre".

M. Chareh a assuré également que son pays soutenait "la tenue des élections à la date prévue".

Le mandat de l'actuel Parlement libanais, dominé par les alliés de la Syrie, expire le 31 mai. L'opposition craint que le gouvernement pro-syrien ne reporte le scrutin.

La Syrie, cédant à la pression internationale après l'assassinat le 14 février de l'ex-Premier ministre libanais Rafic Hariri à Beyrouth, avait annoncé le 5 mars sa décision de retirer ses troupes du Liban en deux phases.

La première s'est achevée le 17 mars avec l'évacuation de quelque 8.000 hommes du Liban nord et de la montagne surplombant Beyrouth.

Entre 4.000 et 5.000 militaires s'étaient alors retirés en Syrie alors que les autres s'étaient repliés sur la plaine de la Békaa (est du Liban).

Après ce dernier retrait, le nombre des soldats syriens toujours stationnés dans la Békaa, non loin de la frontière syrienne, était estimé à près de 8.000 hommes.

"En se retirant totalement (du Liban), la Syrie aura appliqué la partie de la résolution 1559 la concernant", a affirmé M. Chareh, ajoutant que "les relations entre la Syrie et le Liban sont bâties sur des bases nationales et ethniques qui ne peuvent être annulées par le retrait des forces syriennes".

Il a également affirmé que "la sécurité des deux pays est liée". Selon lui, l'accord interlibanais de Taëf (1989) stipule que le Liban ne sera pas utilisé par des forces opposées à la Syrie et que le territoire syrien ne servira pas de base pour déstabiliser le Liban.

A la question de savoir si la Syrie comptait coopérer avec la commission d'enquête internationale qui pourrait être formée pour faire la lumière sur l'assassinat de Hariri, M. Chareh a refusé de répondre en arguant du fait que la mission de M. Roed-Larsen se limitait à l'application de la 1559.

Dans un premier rapport de l'Onu sur cet assassinat, diffusé la semaine dernière, la Syrie est accusée d'être derrière la tension qui régnait au Liban avant le drame.

Le responsable de l'Onu a souligné quant à lui qu'il y avait des "inquiétudes concernant la souveraineté du Liban, et qu'il y avait intérêt à désarmer les milices libanaises", en allusion au mouvement chiite Hezbollah, soutenu par Damas et Téhéran.

M. Chareh a enfin fait état de son "optimisme". L'application de la 1559, "doit supprimer le malentendu entre la Syrie et les Etats-Unis", a-t-il dit.

Les Etats-Unis exercent d'énormes pressions sur la Syrie depuis la chute du régime bassiste irakien en avril 2003. Damas est accusé notamment de soutenir la rébellion en Irak et d'imposer sa tutelle sur le Liban.


© AFP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alp.forum.free.fr
fabien
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 29/03/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi les libanais en ont marre des syriens   Mer 6 Avr - 11:19

Vi apparemment, les syriens se retirent du Liban et soutiennent la tenue d'élections législatives en mai 2005 (ESSENTIELLES POUR VIRER LE GOUVERNEMENT LIBANAIS ACTUEL PRO-SYRIEN) sauf que...

le gouvernement actuel ne semble pas vraiment être motivé pour ces élections. On dit qu'il est sûr de les perdre...

On ne peut s'empêcher de voir derrière ce manque évident de coopération l'action sous-jacente du grand voisin, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 98
Date d'inscription : 26/02/2005

MessageSujet: Re: Pourquoi les libanais en ont marre des syriens   Mer 13 Avr - 16:48

Alors comment ce passe la fête de la fin de la guerre ?
Bonne fiesta en perspective !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alp.forum.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi les libanais en ont marre des syriens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi les libanais en ont marre des syriens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] hd2 planté et ne s'allume plus
» [AIDE] Mon HD redémarre tout seul !
» ta voiture ne démarre pas le matin,, reste cool!!!
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum cinema ALP :: Actualités :: actualité internationale-
Sauter vers: